Les habiletés politiques : l’art de mobiliser les sources de pouvoir

habiletés politiquesLes habiletés politiques peuvent se définir comme l’art de mobiliser les sources de pouvoir dont on dispose. C’est un art, puisqu’il s’agit d’un savoir-faire, tantôt instinctif, tantôt appris, qui va plus loin que la simple application de techniques ou de recettes. Cet art concerne l’utilisation du pouvoir, c’est pourquoi on le qualifie de politique.

Concrètement, on dira que savoir argumenter, savoir convaincre, savoir négocier, savoir trouver des appuis, savoir choisir ses alliés, savoir tirer profit de sa marge de manœuvre, sont des habiletés politiques.

Les organisations comme structure politique

Les organisations sont des arènes de pouvoir. Elles fonctionnent en distribuant l’autorité et en fournissant des occasions d’exercer des influences. Elles allouent aux personnes des statuts et des ressources associés à leur responsabilité en leur conférant du pouvoir. Sera habile celui ou celle qui saura utiliser ce capital pour atteindre l’objectif souhaité.

Les organisations sont aussi politiques parce qu’elles se prêtent à des rivalités pour l’obtention et la conservation du pouvoir. Les fonctions du pouvoir se trouvent en nombre limité dans les entreprises, et cela est d’autant plus vrai qu’on s’approche du sommet de la pyramide.

Le pouvoir ne vient pas seulement du haut, pour l’exercer, les gestionnaire ont également besoin des appuis de la base, soit celui de leurs subordonnés et de leurs collègues.

Le pouvoir dans les organisations n’est pas la simple juxtaposition des pouvoirs individuels. Il existe des regroupements qui, combinant le pouvoir de plusieurs personnes, en augmentent l’effet. Dans certains cas, on parlera de coalitions (alliances délibérées formées dans le but de mieux atteindre les objectifs de l’organisation). Dans d’autres cas, on parle plutôt de collusion (alliance qui vise la défense des intérêts de ses membres, souvent de manière inconsciente, et au détriment de ses tiers).

Les luttes de pouvoir sont fréquences : compression de personnel, fusion d’entreprises, changement de propriétaire, etc. La vie politique des organisations n’est pas limitée aux épisodes d’instabilité. Elle est une composante naturelle et omniprésente de la dynamique organisationnelle.

L’enjeu : avoir de l’impact

Les habilités politiques servent à convaincre, se faire des alliés, susciter des engagements en vue d’un résultat. L’impact suppose la présence d’un résultat concret.

Comment être politiquement habile

Pour être politiquement habile, il importe de bien décoder la réalité politique et les valeurs de l’organisation. Il convient de lire et sentir la dynamique de pouvoir en place dans l’organisation : Qui contrôle? Qui détient l’information? Qui influence qui? Quels sont les groupes les plus influents? Qui a rendu service à qui?

Il faut aussi connaître les éléments d’ordre social qui peuvent avoir des influences sur les gens : Qui est parent avec qui? Qui est l’ami de qui?

Connaître les valeurs de l’organisation : Que valorise-t-on? La croissance, le profit, la part de marché, l’harmonie, la satisfaction du client, le travail acharné, l’ambition, la création d’emploi, l’innovation, le respect des traditions, etc.?

Identifier les règles d’éthique de l’organisation : Quels comportements sont hautement valorisés? Quels comportements sont inacceptables? Lesquels sont suspects?

Il ne sera pas à négliger de bien connaître son propre style de communication. 

Les habiletés politiques et la carrière

Si elles sont indispensables pour atteindre des réalisations concrètes au sein des entreprises, les habiletés politiques le sont aussi pour progresser dans une carrière. Être sélectionné, être nommé et être promu s’apparente à obtenir des votes. Il est donc utile que des personnes extérieures puissent témoigner de notre compétence. Notre réseau devient donc important.

Les réticences

La politique a mauvaise réputation. On associe facilement la politique à la recherche effrénée du pouvoir, sans aucun scrupule. Les habiletés politiques sont teintées de la suspicion qu’on entretien à l’égard du pouvoir en général. Elles sont fréquemment confondues avec la tricherie, la tromperie. Les réticences s’expliquent aussi par diverses croyances sur la façon dont le monde et les organisations devraient fonctionner.

Paradoxalement, on peut craindre de trop bien réussir. Le succès a son prix. Après la victoire, il faut assumer les responsabilités qui y sont rattachées. Dans ce contexte, refuser le recours aux habiletés politiques peut être une façon déguisée de fuir les responsabilités, les sentiments désagréables, la critique, les propos malveillants, avec une bonne excuse.

Agir politiquement demande de l’énergie et il arrive qu’on ne tienne pas à réussir pour déployer cette énergie. C’est le cas de certaines personnes qui se présentent à un poste au cas où, au lieu de miser pour l’obtenir.

Le devoir d’être habile politiquement

Il importe d’envisager cette habileté comme une ressource à sa disposition en vue d’atteindre des objectifs valables. Les personnes compétentes et honnêtes devraient considérer qu’il est de leur devoir d’être habile politiquement afin d’être en mesure de voir les choses se transformer de façon constructive dans leur environnement.

Pour s’engager dans cette voie

L’exercice des habiletés politiques suppose un état d’esprit serein. Il faut d’abord reconnaître et accepter son ambition, de même que son désir d’influencer les autres et le cours des événements. Cela suppose que la personne ait confiance en elle-même, en ses compétences et en son jugement.

Vous êtes mûr pour déployer vos habiletés politiques dans votre organisation, si vous répondez par l’affirmative à une seule des questions suivantes :

  • Est-ce que ma personne, mes projets, mon équipe, mon organisation, valent la peine que je déploie le supplément d’énergie que suppose l’utilisation d’habiletés politiques?
  • Valent-ils la peine que je prenne des risques pour eux, que j’encaisse de coups?

Établir clairement sa position morale

Il importe de maintenir un esprit critique pour évaluer la valeur morale de tel ou tel geste politique. Chaque personne a la responsabilité de distinguer les gestes valables des gestes répréhensibles et de choisir ceux qui lui conviennent en fonction de ses propres valeurs et celles qui prévalent dans son milieu. Une fois ceci fait, vous serez prêt à agir avec finesse et réalisme pour générer de l’impact autour de soi. Peut-être découvrez-vous alors combien vous maîtrisez les habiletés politiques au-delà de vos croyances.

Francine Harel Giasson, Les habiletés politiques : sans elles, point de salut, Gestion des carrières, HEC Montréal, p.710-719

Partager :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn