Mindfulness et intelligence émotionnelle

Pratique méditative pour certains, présence attentive ou conscience de soi pour d’autres, la pleine conscience est un état d’attention singulier.  Cet état tout à fait naturel a des conséquences positives sur la santé, sur le fonctionnement du cerveau. Et notamment, sur la réduction du stress et des troubles associés à l’anxiété.

Éveiller l’intelligence émotionnelle

Si j’unis intelligence émotionnelle et pleine conscience, c’est que les deux s’influencent. Pour éveiller son intelligence émotionnelle, on doit se connecter à ses sens afin de prendre une lecture de l’information interne et externe. Autrement dit, tout ce qui se passe en moi, et autour de moi. Ce moment de contact à soi nous place aussitôt dans l’instant présent. C’est, en fait, le seul espace vivant, subtil, tranquille, permettant de faire place aux multiples ressources associées à l’intelligence émotionnelle.

Tous les coachs et particulièrement les coachs PNL, apprennent à leurs clients comment utiliser leur répertoire de sens au service du changement. Un client connecté à ses ressentis accède rapidement à ses ressources et à la façon dont il souhaite vivre sa réalité. Pour un coach, intervenir en conscience, c’est accéder à une approche réflexive dans laquelle il sait s’ajuster à l’intervention, quoiqu’il arrive. Sans intelligence émotionnelle, le coach établira difficilement un lien authentique, confiant et durable avec sa clientèle.

Les compétences associées à l’intelligence émotionnelle

Quelles sont les compétences émotionnelles que je mobilise le plus souvent? Cette question m’a été adressée en entrevue.  En fait, la conscience de soi vient au premier rang. La maîtrise de soi renforce cette dernière. Vient ensuite la motivation, l’empathie et plusieurs compétences associées à la maîtrise des relations. Autrement dit, sans un contact primordial à son intelligence émotionnelle, difficile de se qualifier professionnel du coaching.

Le coach a avantage à connaître l’existence et la fonction des compétences associées à l’intelligence émotionnelle. Il pourra ainsi évaluer pour lui-même et pour le développement de sa pratique, celles qui lui font défaut. Une fois doté de ces nouveaux outils ou compétences, il pourra ensuite en faire bénéficier ses clients pour qu’ils puissent à leur tour accroître leur mieux-être et transformer leur réalité.

Optimiser son coaching

Si j’accompagne un client lors d’une transition en raison d’un accident de travail, d’un choc post-traumatique ou d’un accident de la route, la plupart des compétences associées à l’intelligence émotionnelle sont sollicitées dès l’amorce du processus. Le client vit un deuil. À travers ce deuil, des étapes sont nécessaires et se vivent d’une variété de façons, selon l’histoire du client et de sa résilience ou capacité de rebondir face à l’adversité.

En aidant le client à vivre son deuil et non à y résister, je l’invite graduellement à « accepter » ce qui est, ce qu’il vit, ce qu’il ressent. Je l’aide à avoir le droit de vivre ses émotions et surtout, de leur donner sens au profit de sa transition. En étant plus attentif à ses ressentis, mon client apprend à être plus conscient de sa réalité intérieure. Il apprend à se connaître, à se faire confiance et à dégager plus de liberté intérieure. En tout temps, cela l’allège et libère en lui un espace permettant de connecter à ses ressources intérieures et donner sens à sa réalité.

Optimiser son intelligence émotionnelle

À la suite d’un sondage réalisé auprès de notre clientèle l’année dernière, une trousse sur l’intelligence émotionnelle s’est imposée. Ceci, à la demande d’une forte majorité de coachs. Nous avons alors réuni les stratégies que nous utilisons pour mieux vivre avec soi et les autres. Le programme OIÉ en 40 stratégies a alors pris forme pour diffusion aux coachs.

Pour ceux et celles qui préfèrent suivre une formation en salle, je recommande celle offerte par Estelle Morin à HÉC Montréal : L’intelligence émotionnelle : Initiation

Aussi, cette formation sur la présence attentive offerte à l’UQAM est fort pertinente pour bien intégrer l’importance de la conscience de soi. En effet, sans elle, impossible de développer les autres compétences associées à l’intelligence émotionnelle.

Enfin, vous trouverez une variété de ressources sur le site de l’Association pour le développement de la mindfulness.