Les différents visages du succès professionnel

succès professionnelLa notion de succès professionnel a longuement été étudiée et les chercheurs en sont venus à déterminer trois modèles principalement utilisés par les travailleurs et les entreprises pour mesurer le degré de succès professionnel.

Le modèle traditionnel de définition du succès

Il s’agit d’un modèle selon lequel le succès est mesuré par la façon dont un employé satisfait aux attentes déterminées par l’entreprise. L’organisation préconise l’idée de la conformité dans ses méthodes et mesures de succès. Ainsi, plus on correspond aux attentes de l’entreprise, plus on atteindra rapidement le succès.

Certains vont même aller plus loin en cherchant à se surconformer. Leur but sera de dépasser les attentes en faisant mieux et plus rapidement que leurs collègues. Plus ils feront vite, plus ils seront remarqués, plus ils s’approcheront rapidement du sommet.

Ce modèle peut être décrit selon trois métaphores :

L’escalier et la flèche

Selon ce modèle, l’atteinte du succès se fait en montant progressivement les échelons hiérarchiques de l’entreprise. Chaque marche représente un défi déterminé par l’organisation. Pour atteindre le succès, on doit suivre le chemin tracé par l’entreprise et ne pas y déroger. Une fois arrivé en haut, vous aurez atteint le succès dans votre carrière.

La clé

Cette image représente bien la conformité : une seule clé peut ouvrir la serrure. L’organisation met donc beaucoup de pression pour que tous entrent dans le même moule et se conforment aux méthodes.

Le sport

La vitesse d’obtention des promotions est primordiale. Plus on reçoit de promotions rapidement, plus on a du succès. On doit performer et exceller. Ainsi, la mesure du succès est plutôt objective puisqu’il se mesure par le rythme des récompenses accordées.

Le modèle centré sur la satisfaction des attentes et valeurs individuelles

De plus en plus, notre carrière évolue entre plusieurs organisations et on peut la qualifier de «nomade». La carrière est gérée par l’individu en fonction de ses choix, ses préférences, des situations et des occasions, mais toujours en s’assurant d’être en accord avec ses valeurs et croyances. La mesure du succès sera ainsi entièrement subjective, puisque les critères sont liés aux valeurs fondamentales de la personne, et non aux attentes de l’organisation.

On utilise la métaphore du voyage pour illustrer ce modèle.
Seul décideur de l’itinéraire de son voyage, le travailleur choisit la voie qui correspond le plus à ses attentes et valeurs personnelles. Lorsqu’un individu aime son travail, il aura tendance à s’investir plus facilement et donnera le meilleur de lui-même. L’épanouissement et la réalisation de soi sont les critères déterminant le succès selon ce modèle. Si le travail ne correspond plus à ses valeurs fondamentales, une personne croyant à ce modèle n’aura pas peur de changer d’organisation.

Modèle de la synergie

Selon ce modèle, le succès implique de travailler à la satisfaction des attentes de l’organisation tout en respectant ses valeurs fondamentales. Il s’agit ici de trouver un équilibre entre le contexte de l’organisation et les travailleurs. On utilise la métaphore de la croisée des chemins pour illustrer ce modèle. Lorsqu’un employé cherche à œuvrer dans une entreprise qui possède des valeurs et des intérêts similaires aux siens, plus les deux sont compatibles, plus le succès sera grand.

Vers la définition d’un quatrième modèle : le modèle individualisé

De plus en plus, le succès est défini en fonction de la vision de la personne. Pour certains, on atteint le succès lorsqu’on accomplit des actions visibles, concrètes et qui dépassent largement les attentes prévues, afin que les autres puissent les admirer. Pour d’autres, le succès passe par l’équipe et le dévouement envers l’entreprise. Certains jugent que la renommée et la visibilité de leur expertise dans un domaine est ce qui détermine le succès. Enfin, pour d’autres, le succès réside plutôt dans l’équilibre créé entre la vie professionnelle et personnelle (on refuse alors la surconformité envers l’organisation).

Bref, la conception de la notion de succès est déterminée par l’environnement et l’évolution de chaque personne. Ainsi, pour une même personne, la définition peut se modifier avec le temps. Nos valeurs individuelles et celles de l’organisation pour laquelle nous œuvrons peuvent teinter notre conception du succès.

Et vous, comment mesurez-vous votre succès?

Source

Jacqueline Dahan et Yvon Dufour, Réussir sa carrière, qu’est-ce que cela signifie?, Gestion des carrières, HEC Montréal, p.658-680

Partager :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn