Êtes-vous du type rationnel ou émotionnel?

rationnel ou émotionnelJ’étais invitée à une émission de radio où l’on posait cette question en ondes: Êtes-vous du type rationnel ou émotionnel? En fait, il m’aurait été personnellement impossible de répondre. Comme vous, je suis à la fois tout ça, sans être bipolaire pour autant!

Des échanges fluides entre les deux hémisphères

Nous sommes dotés d’un système émotionnel riche et complexe associé à l’hémisphère droit. Nous avons accès à un système rationnel, tout aussi riche et complexe, associé à l’hémisphère gauche. Les deux hémisphères entretiennent entre eux des échanges dynamiques et soutenus en lien avec notre survie et notre façon d’interpréter le monde. Le fait d’être privé de l’un ou de l’autre nous conduirait assurément à une pathologie. Lorsqu’on parle d’intelligence émotionnelle, ce n’est pas au détriment de l’intelligence intellectuelle. Lorsque nous distinguons ces intelligences, c’est davantage pour nous référer à différentes sources d’informations ou composantes de la personnalité.

L’exercice des différents rôles

Mes attitudes et comportements vont varier en fonction des rôles que j’exerce à travers les dimensions de ma vie et aussi en raison de mes préférences. Je vais tantôt sans doute afficher une attitude plus rationnelle si je dois présenter le bilan financier de mon entreprise à des investisseurs. Puis, ce même après midi, il est fort possible que je sois habitée d’une attitude plutôt compatissante lors d’une prise de décision associée au placement de mère en foyer d’accueil.

Lequel réussit le mieux: rationnel ou émotionnel?

Toujours lors de l’émission radiophonique, on me demandait lesquelles des personnes, rationnelles ou émotionnelles réussissent le mieux leur carrière. Les deux, l’une ou l’autre, ou aucune. La réussite est un sentiment. Ce sentiment n’a aucun lien direct avec l’intelligence.

Des composantes de notre personnalité

L’aspect rationnel ou émotionnel sont des composantes de la personnalité qui s’expriment différemment selon les contextes. Si une personne au travail met en avant plan des attitudes exclusivement rationnelles, elle risquerait de se faire des ennemis. Ou encore, de se retrouver rapidement isolée ou limitée dans son développement professionnel. À moins de viser à recruter un robot, privé de contenu émotionnel, dans le but de prendre des décisions draconiennes, rares seront les employeurs à souhaiter s’adjoindre un personnage purement rationnel. Le sentiment de réussite au plan professionnel dépendra davantage des composantes :

  • Personne-Tâches: des tâches qui conviennent à la personne
  • Personne-Équipe: une compatibilité entre l’individu et les collègues
  • Person-Environnement organisationnel: compatibilité entre les valeurs, les besoins et les buts de la personne ET la structure, culture organisationnelle.

Les huit types d’intelligence selon Howard Gardner

Dernière question à m’être adressée en ondes : Et puis qu’en est-il du type d’intelligence sur le choix de carrière? Si on réfère aux 8 types d’intelligence selon Howard Gardner, on peut faire des liens directs entre les formes d’intelligence et des choix possibles au plan professionnel. Par exemple, doté d’une caractéristique logico-mathématique, je peux être tenté d’explorer des projets dans le monde du génie. S’il s’agit d’une intelligence plutôt musicale, je vais peut-être me laisser tenter vers l’interprétation ou la création de pièces de musiques. Si je présente une forte aptitude visuo-spatiale, je vais sans doute aimer penser en images, réaliser des activités qui nécessitent une conception 3D, tel le dessin d’architecture, le design de meubles, etc.

La connaissance de soi au cœur du choix professionnel

Mieux connaître mon type d’intelligence ne va pas m’assurer la réussite, ni me garantir un emploi. Cela ne va pas nourrir mon sentiment d’efficacité personnelle. On ne peut faire un choix de carrière qu’avec ce seul aspect. Le choix serait biaisé, car il ne tiendra compte que d’une seule partie de l’information me concernant. Pour faire un choix optimal, je vais avoir besoin de mieux connaitre ma façon de mobiliser mon énergie, ma capacité d’interagir avec les autres, mes aptitudes à différents niveaux, ma façon de gérer l’information, le stress, les conflits, mes environnements de travail préférés, mon besoin de travailler avec d’autres ou pas, etc.

Rationnel ou émotionnel

Je peux afficher des intérêts professionnels mettant en valeur une forme d’intelligence particulière et ne pas choisir de professionnaliser ces intérêts. Ça ne signifie pas que je serai malheureuse. Je peux très bien choisir d’exercer ces ressources spécifiques autrement que par l’entremise d’un emploi rémunéré. Ainsi, je peux mettre en valeur mes aptitudes en théâtre lors d’une plaidoirie pour un client et ne pas avoir choisi de m’investir comme comédienne. Tout comme je peux faire du théâtre amateur au sein d’un troupe communautaire pour le simple plaisir. En effet, parce qu’après tout, pour rester intelligent, ça peut devenir vraiment important de s’amuser!

Originalement paru sur Huffington Post